Le style - Les fûts Louis Latour

Chaque année, la Maison Louis Latour produit plus de 100 appellations bourguignonnes différentes. Toutes sont vinifiées de façon traditionnelle afin de préserver les qualités uniques de chaque terroir, l'élevage en fûts de chêne jouant un rôle primordial dans ce processus.


Activité historique de la Maison Louis Latour, nous possédons notre propre tonnellerie, particularité unique en Bourgogne. Le chêne, provenant des forêts du nord de la France, vieillit à l'air libre pendant 30 à 36 mois. Puis les maîtres tonneliers façonnent les merrains selon des techniques et des savoir-faire traditionnels.


Ainsi, le procédé de fabrication de nos fûts est influencé par notre philosophie de vinification. A la Maison Latour, l'effet recherché est l'apport d'un boisé élégant et fin. Le suivi minutieux de l'interaction entre le chêne et le vin lui permet de mettre en avant les particularités du terroir de chaque appellation. Cet équilibre délicat est maintenu en utilisant des fûts de chauffe moyenne. La renommée des vins Louis Latour s'est donc bâtie sur une judicieuse association de fûts neufs et anciens et sur la durée d'élevage des vins plutôt que sur l'expérimentation de différents procédés de fabrication des fûts eux-mêmes.


De l'élevage en fûts dans la cave dépend le futur potentiel de garde d'une bouteille. Le bois de chêne constitue avec le noyer et le châtaigner l'une des essences des climats tempérés les plus riches en tannins. La teneur et la qualité en tannins varient en fonction des variétés des arbres et de leur biotype. Nous n'utilisons que des chênes d'au moins 150 ans, aux grains très fins et issus des plus belles forêts où la croissance des chênes est lente et régulière. Cela permet ensuite d'obtenir une micro-oxygénation parfaite et propice à l'élaboration de très grands vins.


En plus de l'effet de la micro-oxygénation, l'impact de l'élevage en fûts sur le vin vient de la lente extraction des tannins du bois. Cet effet va décroître en fonction de l'âge du fût, d'où l'importance du choix de la répartition entre fûts neufs et fûts déjà avinés qui doit être envisagée au cas par cas.  Outre les arômes boisés et vanillés, l'élevage en fûts de chêne apporte une rondeur certaine aux vins. Cette rondeur est issue de la modification des tannins du vin au contact du bois. Le temps et la qualité du séchage des merrains sont essentiels, c'est la raison pour laquelle nous pratiquons un séchage long à l'air libre afin de débarrasser le bois de toutes ses impuretés.


Tous les vins n'acceptent pas l'enrichissement aromatique d'un élevage sous bois sans sombrer dans le déséquilibre. L'élevage des vins en fûts de chêne doit donc être issu d'une réelle réflexion sur le terroir, le niveau d'appellation mais aussi le style du millésime. Nos Grands Crus blancs sont ainsi élevés uniquement en fûts de chêne neufs, tandis que l'élevage de nos Grands Crus rouges se fait entre un tiers à la moitié de fûts neufs en fonction des origines des vins. Ensuite, chaque appellation est traitée individuellement. Nos fiches techniques font apparaître la durée d'élevage ainsi que le pourcentage de fûts neufs utilisés pour chaque appellation, n'hésitez pas à vous reporter à la section vin pour consulter ces informations.