Creation Vinium

Corton-Charlemagne
Grand Cru

  • RégionCôte de Beaune
  • VillageAloxe-Corton
  • AppellationCorton-Charlemagne Grand Cru
  • CépageChardonnay
La vigne
  • Age moyen30 ans
  • Sous-solRoche calcaire
  • Rendement moyen40 hl/ha
  • VendangeManuelle
Consommation
  • Potentiel de garde15-20 ans
  • Température de service12-14°
Description
  • Après les ravages du Phylloxéra à la fin du XIXème siècle, la famille Louis Latour prit la décision d'arracher les ceps morts d'Aligoté et de Pinot Noir et de les remplacer par du Chardonnay. Aujourd'hui, avec 10.5 hectares, Louis Latour est le plus important propriétaire de ce Grand Cru. Notre vignoble de Corton-Charlemagne est situé dans la meilleure partie de la colline de Corton, là où l'exposition sud-est assure aux vignes un ensoleillement idéal et un parfait équilibre entre acidité et maturité des raisins. 
Vinification & Elevage
  • Fermentation
    Traditionnelle en fûts de chêne, malolactique à 100%
  • Elevage
    8 à 10 mois en fûts de chêne, 100% neuf
  • Fûts
    Tonnellerie Louis Latour, chêne français, chauffe moyenne
Dégustation
  • Note de dégustation
    Ce Grand Cru au nez ample et puissant, d’une belle structure présente des arômes d’amandes fraîches, de miel et de vanille. Ce vin charmant et harmonieux demande encore des années de garde pour atteindre son apogée. Dégusté en Mai 2008.
  • Accord Mets/Vins
    Grands crustacés - homard - foie gras - poisson - fromages affinés
Revue de Presse
  • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Le Magazine du Vin - Janv/Fev 2015 - 95/100
  • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Le Figaro - 18 décembre 2014 - "Un vin qui défiera les décennies"
  • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Guide Gault & Millau 2011 - 18.5/20
  • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Guide Grands Amateurs de Vins 2011 - 15.5/20
  • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Guide Bettane et Desseauve 2010 - 16/20
  • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Revue du Vin de France - Meilleurs vins de France 2009 - 15/20


Revue de presse
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2014 - Guide Bettane & Desseauve 2017 - 17,5/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2014 - Guide des RVF 2017- Coup de coeur 17,5/20

      "Vous pouvez miser sur ce vin qui ne manque pas de volume et de puissance, avec une bouche qui s'équilibre et s'étire longuement. Son potentiel est indéniable." 17.5/20

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2014 - God Bless Bacchus - Juillet 2016 - "Mythique"

      "L'amande est partie prenante, le nez exprime encore toute la jeunesse de ce vin dont la trame est déjà vive. Intéressant pour commencer et voir les premières notes de ce vin mythique."


    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2013 - Guide des meilleurs vins de France 2016 - RVF - Septembre 2015 - 17,5/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2013 - Guide Bettane & Desseauve 2016 - Septembre 2015 - 19/20 - Coup de CoeurToute petite récolte mais très grand vin, une sève intense et profonde, une longueur remarquable, un parfum qui va encore se développer. A boire de 2017 à 2030..



    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - God Bless Bacchus - Juillet 2016 - "Corpulent""Nez sur le miel. En bouche on a déjà plus d'ampleur et de corps. Une belle acidité vient tendre quelque peu la corpulence du chardonnay et le mélange des deux est homogène."

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - Bourgogne Aujourd'hui - Mai 2016 - 16/20

      Arômes riches, solaires et minéraux. Le vin est gras, généreux, tout en conservant une belle trame tendue.

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - Magazine Challenges - Décembre 2015 - Coup de Coeur

      Ce cru est au chardonnay ce que Rodin est à la sculpture : un monument qui le dispute en opulence à la grâce. Le 2012 déroule des arômes d'amande fraîche sur un boisé vanillé qui demande à se fondre. La bouche est généreuse et ample, équilibrée par l'acidité et une légère amertume minérale. Par Gérard Muteaud

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - Magazine du Vin, Lafont Presse - Septembre 2015 - 97/100

      La robe est or aux reflets jaunes. Dans le bouquet voguent des amandes et des noisettes, portées par des courants salins et gorgés d'agrumes. Sur le palais, la précision des motifs (citron, melon nippon, exhalaisons meringuées) sculptés sur une coque de noix monumentale, stupéfie les spectateurs de la rétro-olfaction : genièvre, résine et poivre blanc. La finale est une mer d'huile et d'amandes douces à l'intérieur de laquelle sont plongés miel et vanille. Un vin impressionnant, qui confirme qu'en 2012 la maison Louis Latour a réalisé des merveilles. Par Bertrand Rougier

    • Corton Charlemagne Grand Cru 2012 - Bourgogne aujourd'hui - Mars 2015 - 16.5/20Avec 10.5 hectares, la maison Louis Latour est le plus grand propriétaire en Corton-Charlemagne. L'un des meilleurs également comme en atteste ce 2012 aux arômes minéraux , purs, typés.  En bouche, le vin est riche, dense et droit.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - Le Journal du Dimanche - Décembre 2014 - 18.5/20

      Gras, très concentré, grand extrait sec, fruit ultra mûr, profond et grand potentiel.

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - Guide Bettane & Desseauve 2015 - 18.5/20Gras, très concentré, grand extrait sec, fruit ultra mûr, profond et grand potentiel. 2018>32
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2012 - RVF - Guide des Meilleurs Vins de France 2015 - Septembre 2014 - 18/20Nous sommes impressionnés par le niveau du Grand Cru Corton-Charlemagne. Superbe dans son volume, sa tenue de bouche, le vin a du potentiel et il ne faudra pas se précipiter pour le boire.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2011 - Guide Hachette 2015 - "Ample, frais"Avec 10,5 ha, la Maison Latour est le plus important propriétaire de vignes dans ce grand cru. Voici donc une cuvée qui n'a rien de confidentiel, ce qui renforce son mérite. Le nez, complexe, marie les fleurs blanches, les fruits exotiques, la noisette et la vanille. A la douceur de l'attaque succède un palais ample, frais et finement toasté. A déguster entre 2017 et 2021 sur une poularde de Bresse à la truffe.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - God Bless Bacchus - Juillet 2016 - "Magique"

      "Nez plus sec tirant sur la paille fraîche. En bouche on retrouve la palette aromatique des fruits blancs ainsi qu'une pointe d'agrumes qui ressort, c'est magique."

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - Gault & Millau - 16/20Un profil légèrement beurré aux notes toastées. L'élégance d'un vin à la texture soyeuse, des notes de noix. Belle ampleur et rondeur. Peut encore s'attendre quelques années.
    • Corton Charlemagne Grand Cru 2010 - L'Épicurien - Été 2013 De sa robe or pâle s'échappe des notes élégantes grillées et beurrées, avec une pointe vanillée. La bouche, ronde et opulente, surprend par sa très belle ampleur, sur des notes légèrement fruitées et boisées. Une finale persistante, dotée d'une pointe minérale. Déjà très séduisant, quelques années en cave devraient lui procurer les arguments pour de très agréables surprises.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - Vins & Gastronomie 2013 Il présente une belle robe dorée, brillante. Ce vin gras a été élevé en fûts de chêne français. Nez d'une grande expression et complexe sur des notes florales printanières. La bouche est très élégante sur des tanins légers qui doivent encore se fondre, avec une finale qui présente une légère amertume pas désagréable avec des touches d'amandes fraîches. Il faut l'attendre pour lui permettre de mieux s'exprimer.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - L'Express "Styles" - Décembre 2012 - La bouteille de la semaineLouis-Fabrice, septième de nom, veille à maintenir le style particulier de ces somptueux blancs : de la puissance et du gras, teintés d'amers subtils, qui leur confèrent avec le temps de délicieuses notes de noisette grillée. On se régalera du 2010, qui montre déjà une belle tension et de la profondeur. Plus évolué, le minéral et toasté 2006 offre des arômes d'agrumes et d'amande fraîche qui appellent la langouste ou le vol-au-vent. Par Philippe Bidalon.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - Le Nouvel Observateur - Décembre 2012 - "Equilibre idéal"Le Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 de la maison Louis Latour affiche un éclat et une envergure dignes des sommets de l'appellation. Voluptueux et gras, le millésime 2009 s'annonçait déjà somptueux, mais son successeur le dépasse par son équilibre idéal, entre puissance et fraîcheur. Les notes d'amande fraîche et de fleurs blanches, le volume en bouche laissent augurer d'une belle longévité. Mais il faudra patienter une dizaine d'années avant que le vin d'affiche toute sa complexité et évolue sur des notes d'amandes grillées, de cire d'abeille et de pierre à fusil.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - Guide Lafont Presse 2013 - Novembre 2012 - 93/100La robe est un jaune-émeraude diaphane. Le bouquet habille très élégamment une brioche de Saint-Genix avec des amandes grillées, de la vanille, du tilleul et des abricots confits. Puis, le Corton Charlemagne maquille la bouche de vanille, tout en conservant une très grande tension minérale, sur laquelle trépignent des zestes d'orange et des éclats de noisettes grillées, dont les exhalaisons viennent combler la rétro-olfaction. La finale est longuement heureuse, boisée, les saveurs de l'attaque étant rejointes par du kumquat, du pamplemousse et des yuzus flatteurs. Un vin très tendre, qui fait déjà partager de belles émotions.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2010 - Guide Bettane & Desseauve 2013 - 18/20 Nez bien en place, avec ses notes de noisette grillée et de pierre-à-fusil, riche, équilibré, long, avec un boisé mieux fondu dès le début qu'auparavant. 2018 - 2025
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2009 - Le Figaro Magazine 2013Ce 2009 se montre particulièrement opulent et puissant, sans renier une grande finesse en bouche.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2009 - Vins & Gastronomie 2013La robe est ici d'un doré plus foncé, avec une belle brillance sur le même élevage que le précédent. Très beau millésime avec une bouche pleine dès l'attaque sur des notes de fleurs blanches. La finale s'exprime sur les agrumes (citron vert, pamplemousse rose). Il accompagnerait parfaitement une volaille ou un poisson en sauce.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2009 - Le Guide des Vins du Wine and Business Club 2013 - 18/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2009 - Bourgogne Aujourd'hui - Octobre 2011 - 17/20Dès la première approche, la palette aromatique (avec ses touches citronnées) dénote une belle fraicheur. La bouche est puissante, riche, sans se départir de sa vivacité et de sa minéralité. Un grand Corton-Charlemagne complet.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2009 - Guide Bettane & Desseauve 2012 - 18/20Tout en puissance et en opulence, beaucoup d'éclat, aucune lourdeur, peut-être un petit déficit de finesse. De toute façon, il faut attendre au moins huit ans.2019 à 2029.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 - Figaro Magazine - Mai 2016 - "Puissant"

      Ample, structuré et charnu, fruité, suave, puissant, minéral, avec la touche fumée du Charlemagne.

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 - Sommeliers International - Octobre 2015

      Des notes délicates d'amandes et une certaine minéralité le caractérisent. Par Nelson Chow

    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 - Vins & Gastronomie Mars/Avril 2014 - ***Belle robe dorée. Nez superbe avec des notes florales (rose, aubépine), de fruits matures et des notes de miel. La bouche est somptueuse, complexe avec des notes fumées de pain grillé. Elle présente des notes légèrement boisées dues au passage en fûts neufs. C'est un magnifique produit à déguster avec un grand poisson en sauce ou bien du fromages à pâte molle. C'est mon coup de coeur. - Yves Sacuto
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 - Vins & GastronomieSous sa robe dorée et lumineuse, son nez est complexe sur des notes évoluées de fleurs fanées qui frisent le tertiaire. La bouche est fraîche, bien équilibrée. Elle se développe sur des notes de fumé, de boisé, avec une belle persistance. Parfait sur un petit gibier à plumes.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 - Guide Bettane et Desseauve 2011 - 17.5/20Robe paille clair, grand nez légèrement noiseté, texture riche, presque crémeuse, finale tonique, vin de style et de caractère à l'aube d'une belle carrière, parfait représentant du style de la maison mais un peu écrasé par le Montrachet. 2016 à 2023.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2008 - Dégustateurs.com - 25 avril 2010 - 5 étoilesJ'ai été très favorablement impressionné par l'équilibre général du vin et sa capacité à transcender le millésime en donnant une texture très généreuse à ce vin de tension. (...) J'avoue qu'il y a longtemps que je n'avais dégusté un Charlemagne d'aussi excellente tenue signé de la maison. Sa couleur claire, jeune et scintillante prouve que le vin a été très adroitement éclairci avant mise en bouteille. Le nez intense et pur évoque les fruits jaunes et les agrumes sur soupçon de fleur de tilleul et de cannelle. L'élevage discret introduit une bouche équilibrée sur une acidité fondue qui procure fraîcheur et dynamisme à ce vin ample à la texture visqueuse. La finale longue évoque le gingembre, l'écorce d'orange et la mangue sur une discrète ligne vanillée. Un très beau vin. Excellent.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2007 - Gault & Millau - 18/20Très beau vin au fruité expressif, soutenu de notes d'amande fraîche et de notes grillées, beurrées et minérales. La bouche possède un beau volume, de la puissance, de la fraîcheur et une structure tout en complexité. La finale est longue, avec des saveurs d'amandes torréfiées et vanillées.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2007 - Bourgogne Aujourd'hui - Avril/mai 2010 - 15.5/20Le nez est riche, avec un boisé bien maîtrisé. En bouche le vin est concentré, avec une belle densité de fruit et de la longueur.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2007 - Les Echos Série Limitée Vin - Octobre 2009 - "Les Inoubliables""Les Inoubliables": Cette maison historique travaille remarquablement ses terroirs de Corton. Le Corton-Charlemagne, cru de référence, sera le fondement de toute cave de blancs de Bourgogne. Le 2007 est réussi, élancé, noblement bouqueté, avec un boisé très bien intégré. C'est un vin à l'avenir certain.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2007 - Guide Bettane et Desseauve 2010 - 17/20Plus élancé qu'en 2006, noblement bouqueté, boisé très bien intégré, vin de style et d'avenir. 2015 à 2019.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Le Magazine du Vin - Janv/Fev 2015 - 95/100La robe est or aux reflets jaunes. Dans le bouquet sont croqués de très intenses fragances d'amandes, de noix, de zestes de citron et de soufflé aux cerises. L'attaque est compacte, violente. Les parfums grillés, lactés, meringués, iodés et oxydés submergent le palais et bringuebalent des exhalaisons de noyaux, de prunes, de résine, de craies et d'épices indiennes jusqu'en rétro-olfaction. En finale émergent d'un océan de vanille et d'agrumes, de solides et déterminés arômes de sel, de miel et de  citron de Menton. Un monument dont la beauté n'était pas perceptible dans sa jeunesse.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Le Figaro - 18 décembre 2014 - "Un vin qui défiera les décennies"Ce millésime 2006 s'ouvre avec un vin puissant issu d'une belle maturité du raisin. Les arômes sont d'une grande complexité, l'ensemble est soutenu par une belle acidité longue et fine, la matière est phénoménale. Un vin qui défiera les décennies. Par Bernard Burtschy.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Guide Gault & Millau 2011 - 18.5/20Finesse et puissance pour ce vin à l'élégance naturelle. Le nez bien composé présente des arômes de fleurs et des notes grillées. La bouche est bien structurée, avec de l'ampleur, de la richesse et des fruits secs.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Guide Grands Amateurs de Vins 2011 - 15.5/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Guide Bettane et Desseauve 2010 - 16/20Beaucoup de puissance en bouche, nez de type noisette ou amande grillée. Vin en devenir, pas facile à comprendre aujourd'hui mais porteur de belles promesses. A boire 2014 à 2021.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2006 - Revue du Vin de France - Meilleurs vins de France 2009 - 15/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2005 - Magazine l'Epicurien - Janvier 2011 - COUP DE COEUR - 19.5/20Son léger or vert met en scène un bouquet fruité. Le nez dénote des touche de fruits mûrs sur des notes évoluées que l'on retrouve dans une finale sur l'acidité. Ce vin puissant est réalisé avec un parfait équilibre dans lequel nous retrouvons des arômes beurrés et briochés, légèrement fruités. Nous ressentons au nez des notes d'amandes fort plaisantes. S'alliera parfaitement avec un homard grillé.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2005 - Meilleur Sommelier de France 2008 - 4 étoilesRobe : jaune paille, brillante et lumineuse.
      Nez : mûr, équilibré et remarquablement fin, exhalant des arômes de fruits exotiques et d'abricot rehaussés d'un boisé bien intégré.
      Bouche : Elegante, à la matière fondue et parfaitement équlibrée. Finale fraîche et épicée (cannelle) d'une longueur exceptionnelle.
      Accord mets-vin : pavé de lotte à l'écume de chataigne.
      Commentaire : un vin très bien construit plein de pureté et de finesse.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2005 - Revue du Vin de France - Meilleurs vins de France 2008 - 17/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2005 - Guide Hachette des vins 2008 - "D'un ordre impeccable"Agrumes et tilleul, quelle netteté dans la respiration ! C'est d'un ordre impeccable et d'un bois bien fondu. Plus gras que volumineux, équilibré et charpenté, ce 2005 est d'une constitution qui lui permettra d'évoluer tranquillement pendant les prochaines années.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2004 - Guide Grands Amateurs de Vin 2011 - 17/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2004 - Guide Gault&Millau 2008 19.5/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2004 - Guide Bettane & Desseauve - Edition 2008 - 18/20Grande race évidente, merveilleux arôme de noisette, très long, racé, pur !
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2004 - Guide des Vins de Bourgogne 2008-2009 - 2 grappes Le nez reste assez discret avec des arômes d'agrumes, de menthe, d'anis. En bouche, le vin développe matière et rondeur avec un beau fond de minéralité en finale.
    • Verticale Corton-Charlemagne Grand Cru - Revue du Vin de France - Février 2006:Le Corton-Charlemagne, modèle de la maison, allie générosité et minéralité et affiche une belle longévité.

      2004****(*)
      Robe dorée, pointe vive. Nez sur la minéralité, miel, notes vanillées, boisé digéré par un fruité blanc intense. Bouche droite, belle expression aromatique, finale riche, allongée sur le fruit blanc épicé, notes de fruits secs, équilibre tendu et frais. Manque peut-être un peu de gras. Attendre.

      2003****
      Robe plus dorée. Nez de raisins très mûrs, note florale marquée, un peu refermé mais grande maturité de matière, moins de présence minérale. Bouche ample, généreuse, du gras, beaucoup de glycérol, boisé plus grillé, acidité basse mais l'équilibre est là, entre matière, force épicée et délicieuse amertume finale. Sur la richesse, complètement opposé au 2004. Attendre 5 ans.

      2002****(*)
      Robe dorée, mais de la fraîcheur. Nez sur le registre secondaire, minéralité, notes de noisette, fleurs séchées. Bouche dense, équilibrée, matière structurée. Réussi sur ce millésime généreux, allonge bien étirée par une nervosité vibrante. Il ira loin.

      2001***(*)
      Robe dorée. Minéralité, notes fumées, fruit sec, rose fanée, verveine. Bouche souple, droite et très équilibrée, malgré un gras un peu faible. Finale minérale, étirée, retour sur des notes fumées. Attendre encore un peu.

      2000****
      Robe plus pâle. Nez discret, finesse, minéralité associée à du fruit sec, des notes florales. Bouche avec du corps, du volume, belle fraîcheur vibrante, notes grillées et abricot, finale puissante et expressive. Plus marqué par son bois, mais du volume, allonge bien développée, bel avenir.

      1999****
      Teinte dorée. Nez discret, notes miellées, fruits blancs confits, fleurs séchées. Bouche large, notes plus évoluées, cirées, fruits secs, équilibre entre matière et fraîcheur. Plutôt riche pour son millésime. On peut ouvrir.

      1996****
      Robe dorée. Nez miellé, notes de tilleul, verveine, bouche vive, tendue, grande expression aromatique, notes de fruits secs, champignon frais. Vin sur son acidité originelle, mais ensemble droit, un peu hautain. Très racé, mais ne manque pas de qualités gastronomiques. On peut déboucher.

      1995****
      Robe dorée encore fraîche. Nez minéral, notes de fumé, minérales, cire, encore réduit mais qui se complexifie. Bouche vive, belle matière où le grillé pointe son nez, noisette grillée, finale ouverte où le fruit reprend ses droits. La minéralité est ici le mot clé. A boire.

      1993***(*)
      Robe dorée. Nez sur le tilleul, très complexe, notes de fruits blettis, côté cuir. Bouche ouverte, équilibrée, puissance aromatique. Se goûte bien aujourd'hui, sur son expression de flaveurs

      1992*****
      Teinte dorée intense. Nez très riche, miel, notes de nèfle, noisette, bouche immense, large, grande expression et volume étonnant. Equilibré grâce à une belle minéralité et une puissance aromatique exceptionnelle. Finale très allongée, imprégnant, une cohorte de senteurs, miel, fruits secs, angélique, un festival ! A boire.

      1990****(*)
      Doré, encore jeune. Nez complexe, miel, minéralité amabilisée. Bouche dense, profonde, expression aromatique un peu plus fermée que le 1992, mais potentiel immense. Beau vin, entre plusieurs jeunesses. A boire.

      1988****(*)
      Grande minéralité. Robe dorée, nez fumé, touches de noisette, cire, abricot sec. Bouche vive, tendue, belle matière profonde, grande expression aromatique. Millésime cristallin.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2003 - Guide des Vins Gault&Millau 2009 - 19/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2003 - Guide Parker des Vins de France - "Excellente profondeur"Issue d'une vendange titrant 14% vol. d'alcool naturel potentiel, le Corton-Charlemagne Grand Cru 2003 s'annonce par des senteurs riches et fumées de minéraux, de sauge et de pain grillé. Armé d'une excellente profondeur de fruit, ce vin peu à moyennement corsé regorge de minéraux et d'herbe fraîche, dont les effet perdurent dans une finale longue. Il sera à maturité entre 2008 et 2014.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2003 - Le Monde - 24 décembre 2004 - "Corton, le cru de Charlemagne"Le millésime 2003, dont la couleur est en devenir, présente un nez puissant et complexe. La bouche ample et charnue, comporte des notes de miel, de fleurs jaunes et d'amande grillée. Cette bouteille devra attendre plusieurs années pour être à son apogée.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2002 - Guide Parker des Vins de France - 93/100Un parfum de pierre émane du Corton-Charlemagne Grand Cru 2002, peu à moyennement corsé. Ce vin impressionne par sa profondeur et sa concentration, et délivre des saveurs persistante de roche liquéfiée, de poire et de pomme. Des notes d'herbes rôties et de minéraux émergent de sa longue finale suave. (USA)
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2002 - Magazine L'Art de la Haute Gastronomie - Avril/Juin 2007 - 3 étoiles Robe lumineuse. Nez riche, très jeune, arômes de tilleul et de fruits blancs, minéralité avec un boisé fin, bien marié. La bouche est concentrée, légèrement fumée sur une trame très serrée. On retrouve en rétro les fruits secs, la finale très longue et encore serrée lui prédit un bel avenir.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2002 - Vins & Vignobles - Novembre 2004 - "Grand vin"Nuances minérales au nez que l'on retrouve en bouche. L'ensemble est net, le fruité est beau. Grand vin.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2001 - Guide Parker des Vins de France - 94/100Potentiellement, le Corton-Charlemagne Grand Cru 2001 est le meilleur millésime de ce cru élaboré par Latour depuis 1995. Ce vin fait jaillir du verre des senteurs d'épices et de minéraux nuancés de chêne. A sa profondeur et sa densité considérables s'ajoutent une texture satinée et une bouche précise et puissante, qui déploie par vagues quantité de minéraux et de gravier, auxquels se mêlent des notes de poire. L'ensemble, satiné, est d'une grande précision. Son évolution sera conditionnée par les piquantes notes d'agrumes que recèle sa finale, d'une persistance exceptionnelle. (USA)
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2001 - Guide Hachette 2005 - 1 étoile Latour et Corton offrent un exemple de consanguinité parfaite.
      Jaune-blanc scintillant, ce 2001 au nez de raisins mûrs est enchanteur ! A défaut d'avoir comme Charlemagne la barbe fleurie, sa bouche évoque la fleur blanche ainsi que la noisette et les épices. Classique, ponctué par une petite verdeur en finale, il n'en est pas moins moelleux.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2000 - Guide Gilbert & Gaillard 2006 - 95/100Robe or clair. Nez expressif (amande, beurre frais...). La bouche séduit par son gras, sa puissance, sa corpulence. Un Corton-Charlemagne envahissant, long. Encore fougueux, il devrait se fondre d'ici quelques années.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2000 - Bettane & Desseauve - Août 2005 - 17/20Monumentale illustration du génie des bourgognes blancs, à attendre tranquillement en cave.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 2000 - Revue du Vin de France, Hors Série - Novembre 2003 - "Puissant et racé"Vin puissant et racé aux notes de miel et de pain grillé et à la saveur remarquablement compacte et concentrée.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1999 - Guide Parker des Vins de France - 91/100Le Corton-Charlemagne Grand Cru 1999, au nez de minéraux et de pierre, est moyennement corsé, gras, ample mais élégant, équilibré et austère. En bouche, comme dans sa finale impressionnante de longueur, il exprime des saveurs de minéraux, de fruits blancs et de chêne grillé. (USA)
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1999 - Guide Le Figaro - 16 Juin 2001 - "surprenant équilibre"[...] Un nez puissant et de complexité mêlant le miel aux fruits secs. Puis cette mâche (déjà) en bouche qui persiste. Bref, un surprenant équilibre pour un vin de cet âge. [...]
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1999 - Guide Gilbert & Gaillard 2004 - 93/100Robe dorée, lumineuse. Le nez débute sur une note minérale austère qui s'enrichit très vite de fruits secs et de torréfaction. La bouche est suave et enveloppante avec une texture très veloutée. Un millésime bien jeune, mais déjà d'une fantastique harmonie. La finale, extrêmement longue, commence seulement à gagner en complexité.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1998 - Guide Grands Amateurs de Vin 2011 - 16/20
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1998 - Fiche Cuisine :La couleur dorée précède un vin assez boisé, mais un peu moins que dans les millésimes précédents nous a-t-il semblé. Tant mieux ! Il permet à des notes plus subtiles de s'exprimer : amande, miel, beurre légèrement rance, mousseron, avec des notes minérales. Bouche ample et grasse bien sûr mais équilibrée par une bonne acidité. Finale très nette et pure, belle longueure. Au-dessus du 96 qui était déjà une belle réussite.
    • Corton Charlemagne 1998 - Guide Fleurus des Vins - Edition 2005 : Nez puissant et complexe, mêlant des parfums de miel, de fleurs jaunes et d’amande grillée. Bouche charnue, ample et très persistante. Un très grand vin capiteux, complexe et encore plein de secrets, issu de vieilles vignes plantées sur un terroir argilo-calcaire. A découvrir.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1998 - Paris Match - 21 Février 2002 - "La force est en lui"Robe dorée à reflets verts, aveu de jeunesse. Nez crémeux, beurré, complexe, intense, acacia, miel. Coule gras dans le verre. Suave, rond, puissant. La force est en lui. Epices et exotisme. Charnu, il est capable aussi de douceur, de rondeur: ce Corton-Charlemagne est une chair à croquer. Le meilleur du chardonnay en terre de Bourgogne. Sur une daurade à l'artichaut, un bar au beurre blanc où il domine l'acidité aigrelette de l'échalote. Avec un turbot à poisson noble, vin noble.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1998 - Guide Hachette 2002 - "La matière est belle"Le style de ce 98 est léger mais nullement futile car la matière est belle. Jaune-vert de circonstance, le bouquet citronné et minéral, il porte encore un discret boisé. Cette touche vanillée adoucit une finale assez vive. Bouteille à laisser venir: elle va prendre de la hauteur avec l'âge.
    • Corton-Charlemagne 1998 - Guide Fleurus 2003 : Robe jaune pâle aux reflets dorés. Nez fin sur les amandes, le miel et les fleurs jaunes. Bouche grasse et ample, marquée par des notes fruitées et vanillées. Finale très longue, tout en finesse.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1997 - Revue du Vin de France - Juin 1998 - 4 étoiles On se régalera de son gras et de sa fastueuse arrière-bouche noisetée.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1997 - L'Art et le Vin - Janvier 2001 - 18/20Au nez c'est fin et délicat quoi-qu'encore bien réservé. Quelques notes fumées semblent évoluer vers la noisette et la fougère. En bouche on rencontre une belle et importante matière (il est évident qu'on a quitté le côté Pernand et qu'on affiche des vertus plus sudistes). La concentration et la puissance de ce vin le rapprochent d'un archétype "Charlemagne" très en vogue et en plus il termine sur des notes beurrées tout à fait dignes de figurer dans cette partition.
    • Corton Charlemagne Grand Cru 1997 - Bourgogne aujourd'hui - Mai 2001 - "Texture riche, ample et onctueuse"Dans ce vin aux arômes miellés, vanillés, à la texture riche, ample et onctueuse éclate toute la maturité du fruit.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1997 - Wine Advocate - Juin 1999 - 91-93/100Le Corton-Charlemagne 1997 révèle une maturité extrême avec des arômes de fruits blancs pochés et de noisettes. En bouche, il est ample, onctueux, délicieux et vous donne un immense plaisir. Ce Corton Charlemagne, bien concentré, est composé d'arômes de poires, de pommes épicées et confites, de cacahuètes grillées et caramélisées, ainsi qu'une notes de vanille. Plus encore, il possède une fin de bouche longue, dense et très fruitée.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1996 - Gaultmillau Magazine - Janvier 2004 :D’une intensité et d’une complexité exceptionnelles. Ce vin sublime n’est qu’à l’orée de sa carrière.
    • Corton-Charlemagne 1995 - Le Guide Hachette des Vins 1999 - 2 étoiles :Charlemagne, en réalité, a beaucoup malmené la Bourgogne. Mais un simple geste répare tout et voyez donc aujourd'hui l'effet de ses oeuvres. Il n'en reste que cela. Pâleur de la robe, vigueur du bouquet très miel frais, palais explosif en seconde bouche. Pour grande table et crustacés de haute lignée, en souvenir du millésime 83 déclaré coup de coeur cinq ans plus tard.
    • Corton-Charlemagne 1992 - La revue du Vin de France - Dégustation «Apogée» - Mars 2003 - 4 étoiles : La robe est largement dorée, le nez complexe est plus marqué que d’autres par les notes d’agrumes propres à la maturité ultime de ce millésime. Le vins est complètement épanoui avec une saveur classique de noisette très persistante. Il ne faut plus attendre.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1990 - Bettane & Desseauve - 29 Janvier 2007 - 19/20 Admirable arôme complexe et indescriptible tant il montre d'énergie à l'air, ampleur merveilleuse de la saveur, sentiment de raisin mûr mais sans perte d'acidité, personnalité inoubliable. Le type même du grand Charlemagne qui permet de comprendre la notoriété de cette cuvée.
    • Corton-Charlemagne 1990 - La Revue du Vin de France, Dégustation «Apogée» - Mars 2003 - 3 étoiles : Robe or vert, arômes de pamplemousse, peu de minéralité en bouche, finale nette mais sans charme, vinosité moyenne pour le millésime.
    • Corton-Charlemagne Grand Cru 1988 - Revue des Vins de France - Novembre 2006 - "Matière profonde"La robe est d'un beau doré et il affiche une magnifique minéralité. Le nez est fumé se partagera entre des notes de noisette, de cire et d'abricot sec. Un style cristallin en bouche avec une matière profonde.
  • Revue de Presse
  • Télécharger Télécharger le PDF
  • Partager
Recommander ce Vin

Le pdf a bien été envoyé.

Envoyer
Vous êtes professionnel ? Utilisez l'application Louis Latour