Actualités

Mardi 23 Novembre 2009
Rapport du millésime 2009 en Bourgogne
Magnifique Bourgogne!
En 2009, la vigne a pu profiter de conditions idéales durant tout son cycle et, plus particulièrement, lors de sa phase de maturation, baignée de lumière. Soleil et chaleur se sont, en effet, illustrés tout au long des mois d’août et de septembre, donnant une matière première extraordinaire révélée au cours des vinifications. Au lendemain de celles-ci, le caractère authentique de ce millésime est déjà perceptible.

Début septembre, les vignes arboraient des raisins d’une maturité parfaite, avec de splendides équilibres sucres/acidité/arômes. Jusqu’à la récolte, la météo estivale a permis de maintenir un excellent état sanitaire au sein du vignoble. La vigilance est restée de mise, afin de surveiller l’évolution rapide des baies. Il était primordial de réaliser très régulièrement des contrôles de maturité. Néanmoins, le choix de la date de récolte et les vendanges se sont faits dans la sérénité, en fonction du vin que chaque vinificateur souhaitait créer. Chaque vigne a ainsi pu être récoltée au moment le plus opportun. Les premières dégustations dévoilent d’ores et déjà des vins à la hauteur de la qualité des raisins ramassés, où chaque personnalité et chaque « climat » s’expriment avec élégance.

Vins blancs

Un très beau profil aromatique se dessine déjà, alors que certains blancs n’ont pas encore fini leur fermentation alcoolique. Les vins se structurent sur la rondeur et l’amplitude, avec une vivacité qui leur confère une très belle harmonie. Cette année, plus encore que sur d’autres millésimes, chaque vin est le reflet de son terroir d’origine.

Vins rouges

Séduisants dès le premier regard, ces vins affichent de très belles robes d’un rouge profond et brillant. Tout aussi flatteurs, les arômes de fruits rouges et noirs bien mûrs sont exaltés par la présence de notes épicées qui se développent à mesure que le vin s’ouvre. En bouche, le plaisir des sens est complet. En effet, dès l’attaque, la complexité est perceptible dans l’ampleur que prend le vin. Puis, un bel équilibre se dévoile, soutenu par des tanins ronds et soyeux. En finale, ces vins riches et d’une belle longueur laissent une sensation de plénitude.

Crémant de Bourgogne

Vendangés tout début septembre, les raisins destinés au Crémant de Bourgogne présentaient déjà un potentiel aromatique très important, tout en conservant l’acidité nécessaire à leur fraîcheur, caractères qui se retrouvent aujourd’hui dans les vins.

Source: Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne